top of page

Le museling

Le mulesing est une pratique barbare qui consiste à ôter, à vif, un morceau de peau sous la queue du mouton afin que celle-ci soit plus tendue après la cicatrisation et ainsi éviter le développement de parasites (la myiase) dans les plis de la peau qui peut entraîner une perte partielle ou totale de la toison de l'animal infecté. Cette petite opération chirurgicale pratiquée préventivement, souvent par l'éleveur lui-même, sans anesthésie et sans conditions d'hygiènes particulières, est aujourd'hui très décriée, et interdite par certains labels.


(crédit Adobestock)


Le Mulesing : une pratique chirurgicale barbare


Le mulesing est pratiqué principalement en Australie (120 millions de bêtes) (https://www.reussir.fr/patre/en-australie-la-productivite-saccroit-dans-les-elevages) et en Nouvelle-Zélande (28 millions de moutons) (https://lepetitjournal.com/auckland/la-breve-histoire-du-mouton-en-nouvelle-zelande-234725) où sont élevés les moutons de race mérinos pour leur laine (soit pour l’Océanie, plus de 75 % de la production mondiale de laine, ( https://www.thegoodgoods.fr/mode/le-probleme-du-mulesing-dans-la-laine/). Ce mouton a la particularité de posséder beaucoup de peau, et donc de produire beaucoup de laine. Importé assez récemment en Australie et en Nouvelle-Zélande, le mouton mérinos n'est pas adapté au climat chaud de l'Océanie. Le mouton mérinos transpire sous le poids de sa laine, et voit se développer dans ses plis de chair la myiase (dermatoses dont les agents pathogènes sont des larves de mouches), un parasite qui peut rendre la laine impropre à son exploitation.

Les associations de défenses des animaux se battent contre cette chirurgie violente et douloureuse. Poussées par l'industrie lainière et la demande croissante en matière première, les éleveurs australiens et néo-zélandais peinent à changer leurs pratiques, même si des essais ont démontré que l’usage de pesticides ou la tonte régulière du dos de la bête étaient plus efficaces que la pratique du mulesing. Plusieurs labels garantissent aujourd’hui des laines et des produits textiles en laine sans mulesing.



Le label ZQ Merino Fibre





Pour fabriquer les t-shirts, veste et autres pièces en textile mérinos, Maille à part travaille des étoffes labellisées ZQ Merino Fibre , l'un des labels les plus exigeants sur cette fibre. Les moutons mérinos élevés selon les normes du label ZQ Merino Fibre doivent l'être selon les critères de la certification :

  • Accès à l'alimentation et à l'eau selon les besoins

  • Pâturages extensifs, les moutons mérinos sont libres de se déplacer sans contraintes et selon leurs besoins (ce qui est tout à fait possible dans les grandes plaines d'Australie ou de Nouvelle-Zélande, et qui permet aussi à ce type d'élevage d'avoir un plus faible impact environnemental)

  • Abris contre le froid ou la chaleur selon la saison afin de vivre sans inconfort

  • Prévention contre le stress et la douleur (museling interdit)

  • Prévention des maladies et importance accordée à la santé animale

  • Interdiction du transport d'animaux vivants

  • Respect de normes sociales et environnementales pour les éleveurs et les travailleurs de toute la chaîne de valeur

  • Accompagnement des producteurs et éleveurs pour améliorer les conditions d'élevages et de travail

  • Traçabilité de la bête au produit fini

  • Audit par un organisme tiers

Des solutions existent pour produire une laine mérinos respectueuse des moutons et des éleveurs.


Le label Responsible Wool Standard





D'autres labels offrent des garanties sur la laine et notamment en matière de mulesing. C'est le cas du RWS pour Responsible Wool Standard . Ce label garantit le bien-être et la protection de l'animal ainsi que des garanties pour l'éleveur et les travailleurs : interdiction du mulesing, conditions de tonte correctes, fin de vie décente, préservation de la terre, gestion raisonnée des pâturages, conditions de travail décentes pour les travailleurs, traçabilité de la chaîne de production, des pâtures au produit fini. Ce label est également décliné pour l'Alpaca (Responsible Alpaca), la chèvre mohair (Responsible Mohair), les oies et les canards (Responsible Down).

Il est également possible de trouver du mérinos de grande qualité et qui ne nécessite pas la pratique du mulesing dans des pays d’Amérique du Sud (en Patagonie et en Uruguay par exemple) où le climat plus frais et sec n’entraîne pas la prolifération des myiases sur le mouton mérinos.

En France le mulesing n’est pas pratiqué sur les moutons mérinos. Les moutons de race mérinos élevés dans l'Hexagone sont beaucoup moins sélectionnés pour la laine que les bêtes élevées en Océanie. Ils sont plus rustiques et de ce fait moins fragiles.

Pour tricoter les accessoires que vous trouvez dans la boutique, Maille à part travaille principalement les laines Langyarns. Cette entreprise allemande plus que centenaire a décidé dès 2017 de travailler uniquement des laines mérinos mulesing-free.


Un mérinos et une laine de qualité labéllisée pour les textiles Maille à part





Nous avons à cœur de vous proposer des matières naturelles exemplaires du fait de leurs qualités techniques reconnues pour à la pratique des sports de montagne et outdoor . Nous attachons également beaucoup d'importante à la provenance de nos matières premières, à leur traçabilité et à toutes les étapes de fabrications nécessaires pour obtenir ces fibres mérinos de grande qualité tant techniques qu'environnementales.



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page